L’ouragan Katrina • Etats-Unis


Une catastrophe “pas naturelle”

Finalement, l’ouragan Katrina a atteint le continent à 80 kilomètres de La Nouvelle Orléans. La ville avait en fait échappé à l’ouragan. Pourtant les 4/5èmes de la ville furent inondés, sous six mètres d’eau dans certaines zones, 1.200 personnes moururent et il y eut pour 28.000 millions de dollars de dégât.

L’enfoncement progressif du delta (qui ne reçoit plus les sédiments que les barrages retiennent), la construction de digues sur des centaines de kilomètres (qui accélèrent la montée des crues) et la mauvaise conception des murs qui protégeaient les quartiers pour les gens pauvres construits dans des zones inondables, ont abouti à un désastre dans lequel la main de l’homme assume de graves responsabilités et où la vulnérabilité des plus pauvres est apparue aussi évidente qu’injustifiable.


Les coûteuses stratégies habituelles pour enrayer les crues ont échoué. Tant aux Etats-Unis qu’en Europe, on commence à appliquer le principe de “laisser de la place à l’eau” en rendant aux fleuves des espaces inondables dans des zones inhabitées, pour atténuer leurs crues, au lieu de prétendre “dominer la nature”.

Texte : Pedro Arrojo Agudo
Photographie : Michael Appleton

Esta entrada fue publicada en Catastrophes. Guarda el enlace permanente.

Los comentarios están cerrados.